Si vous êtes copropriétaire ou pensez le devenir, voici quelques éléments à retenir au sujet de l’assurance de copropriété qui pourraient vous éviter des soucis en cas de réclamation.

La police de base de votre copropriété vise à couvrir les dommages à l’immeuble et au contenu des aires communes, comme le hall d’entrée ou le gymnase. Vous devez toutefois, en tant que propriétaire de votre condominium, souscrire une assurance de copropriété afin de couvrir vos biens, notamment vos meubles.

Il est néanmoins important de vous rappeler que l’assurance de copropriété couvre bien plus que vos possessions. Elle couvrira généralement les demandes d’indemnisation liées à la responsabilité civile, la valeur des améliorations que vous avez apportées à votre condominium, vos frais de subsistance supplémentaires si vous devez quitter votre condominium lors de réparations à la suite d’une réclamation, pour ne nommer que ceux-là.

Gardez à l’esprit que la plupart des polices d’assurance de copropriété ne couvriront pas automatiquement les dommages causés par les débordements d’égouts et les eaux de surface (les fortes pluies, par exemple). Heureusement, ce type de couverture peut généralement être ajouté à votre police.

Si vous décidez de louer votre copropriété, informez vos locataires qu’ils doivent souscrire une assurance responsabilité et une assurance locataire afin de couvrir leurs biens, les demandes d’indemnisation liées à la responsabilité civile, et ainsi de suite. Ils ne sont pas couverts par l’assurance copropriété que vous souscrivez à titre de propriétaire.

Pour vous protéger de la meilleure façon possible contre les pertes, communiquez avec votre courtier d’assurance qui se penchera sur votre situation personnelle et vous conseillera.