En raison de la remontée du marché immobilier, l’achat d’une maison peut être dur sur le portefeuille. Et lorsque vous avez finalement trouvé votre humble demeure, vous ne voulez certainement pas avoir à vous préoccuper du prix pour l’assurer. Ne vous en faites pas! Nous avons quelques conseils qui vous aideront à économiser sur votre assurance.

  1. Tout beau, tout neuf. Si vous avez le choix entre une nouvelle construction et une vieille maison, gardez en tête que plusieurs assureurs offrent des rabais pour les nouvelles maisons. C’est logique — la majorité des nouvelles constructions sont sous garantie et les réparations ne sont généralement pas nécessaires pendant les premières années. Pour un assureur, cela signifie moins de réclamations.
  2. Évitez la banque (si possible). Si vous avez mis de côté un montant d’argent suffisamment important pour un acompte, pensez à acheter une maison moins chère, sans hypothèque. Ce choix peut être rentable, avec un rabais de votre fournisseur d’assurance.
  3. Payez d’un coup. Bien que la majorité des compagnies d’assurance offrent plusieurs options de paiement (comme mensuelle ou trimestrielle), vous économiserez plus si vous payez votre prime une fois par année. Pensez-y lorsque vous calculez les frais de clôture et de courtage afin de vous assurer de mettre de côté un montant adéquat pour l’assurance habitation.
  4. (Parfois) trop, c’est comme pas assez. Nous comprenons… lorsque vous êtes heureux de l’achat de votre maison et de tout ce qu’elle contient, vous voulez vous assurer que tout soit protégé. Par contre, il est important d’éviter de surassurer la maison. Considérez avec attention quels types de couverture vous avez besoin et choisissez en conséquence. Par exemple, si vous avez une copropriété et que le toit est couvert par l’assurance du syndicat de copropriété, ne payez pas pour la couverture du toit alors que vous n’en avez pas besoin. Pour obtenir des conseils d’experts sur le montant d’assurance parfait pour répondre à vos besoins, parlez avec votre courtier d’assurance.
  5. N’oubliez pas la franchise. Une des meilleures façons de réduire votre prime est d’accepter de payer une franchise en cas de réclamation. C’est un peu comme une balance — plus votre franchise est élevée, plus votre prime sera basse. Assurez-vous simplement que vous êtes en mesure de rembourser ce montant en cas de sinistre.
  6. Gardez les réclamations à un minimum. Il est certain que vous voulez que votre assurance habitation vous couvre lorsque vous en avez réellement besoin, mais n’oubliez pas que nombreux assureurs offrent un rabais aux clients qui n’ont pas eu de réclamations pendant un certain nombre d’années. Il peut être rentable de voir si un sinistre d’une valeur peu élevée vaut la peine d’être réclamé ou s’il est mieux de le payer de votre poche et de continuer à n’avoir aucune réclamation à votre dossier.
  7. Acceptez votre âge. Les compagnies d’assurance apprécient les propriétaires d’un certain âge — et pourquoi pas? Vous êtes généralement plus à l’aise financièrement et vos soirées de fête qui dérapent (et causent des dommages) sont chose du passé. Demandez si vous êtes admissible à un rabais sur votre assurance habitation si vous avez 45 ans ou plus.
  8. Sécurisez le périmètre. Installez au moins un système d’alarme pour réduire le risque d’effraction. Vous réduirez par le fait même le risque de dommages et de vol. Les compagnies d’assurance vous remercieront en vous offrant un rabais.
  9. Arrêtez et économisez. Les fumeurs se font souvent critiquer, mais dans ce cas, arrêter de fumer est bon pour votre santé et votre portefeuille. Tout le monde sait que les fumeurs paient plus pour leur assurance habitation en raison du risque d’incendie. Et ce n’est pas sans fondement — la cigarette est l’une des principales causes des incendies de maison au Canada. Songez à arrêter de fumer afin de réduire votre risque (et obtenir un rabais sur votre prime).
  10. Magasinez (avec l’aide d’un courtier!) Admettons-le : la majorité des personnes seront plus portées à économiser un dollar sur leur épicerie que les centaines de dollars d’économies qu’elles pourraient avoir si elles font affaire avec un courtier. Pourquoi payer plus que le nécessaire? Un courtier écoutera vos besoins et trouvera des options d’assurance à divers prix — le tout sans coût initial pour ces consultations. Voyez par vous-même! Parlez à un courtier dès aujourd’hui.

 

Cet article a d’abord été présenté sur le site www.economical.com